Prochain webinar Noé : Hard skills, soft skills : qu'est ce qui fait de bons Product Managers ? Avec Pauline Marol, VP Product @PlayPlay. Inscrivez vous

Alexandre, First Product Manager chez Fintecture

Fraichement diplômé et après avoir participé au Batch 1, Alexandre a rejoint une fintech incubée à Station F en tant que premier PM. Il nous prouve que devenir PM sans avoir une expérience pure Product avant, c’est possible si l’on se forme. Il nous raconte aussi son quotidien et ce que cela implique d’être premier PM.
Intéressé par le programme Noé ? 
Téléchargez le Syllabus

Que faisais tu avant de rejoindre Noé ?

Avant Noé je venais d’être diplômé de CentraleSupélec depuis quelques mois, j’ai aussi un double diplôme en Maths appliquées à Imperial College à Londres.

Et juste avant de rejoindre Noé je terminais mon stage de fin d’étude chez Kactus qui est une super startup dans l’évènementiel. J’étais en support là bas. Le but c’était d’être le plus possible sur le terrain pour connaître au mieux les utilisateurs et le produit dans l’optique d’évoluer ensuite vers un rôle produit. Et puis la crise sanitaire est arrivée, il n’y a logiquement pas eu de suite.

Tu as un profil d’ingénieur, qu’est ce qui t’a poussé vers le product plutôt que vers le dev par exemple ?

En école, grâce à l’association Genius je me suis énormément intéressé à l’entrepreneuriat. Pour ce qui est du dev, je voyais des gens en école qui étaient bien meilleurs que moi en dev et que cela allait me prendre du temps d’atteindre leur niveau. Et cela ne m’attirait pas assez pour prendre ce temps.

En y regardant de plus près je me suis tourné vers le Product. J’ai aussi découvert que c’était un poste difficile d’accès d’où l’idée de faire du support qui pourrait me servir de porte d’entrée vers le product.

A part chez Kactus, tu avais commencé à postuler à des postes de PMs avant Noé ?

Puis j’ai téléchargé le programme et j’ai discuté avec Jules et Maïa. Rapidement, j’ai compris que ça pouvait tout débloquer.

En fait je ne passais même pas d’entretiens parce que le poste de Product Manager sans expérience ça n’existait pas. Je regardais sur Welcome To The Jungle et il y avait tout le temps marqué qu’il fallait 2 ans ou plus d’expérience. Les 2 possibilités que j’avais c’était faire un stage en PO ou intégrer une start-up à un autre poste en espérant évoluer plus tard. Ces 2 possibilités elles ne me plaisaient pas trop parce que je ne voulais pas attendre, avec un risque que cela ne débouche pas sur un poste de PM. Je me suis dit que j’étais coincé.

Et puis un peu par hasard je suis tombé sur un article Medium de Noé “Réussir le process de recrutement PM”. J’avoue que je n’avais jamais pensé aux formations avant ça, puis j’ai téléchargé le programme et j’ai discuté avec Jules et Maïa. Rapidement, j’ai compris que ça pouvait tout débloquer.

Pourquoi t’es-tu dit que Noé pouvait tout débloquer ?

Le moment qui a été décisif ça a été quand, avant même la fin de la formation, Maïa est venue me parler d’une opportunité de poste en tant que premier PM dans une fintech

J’ai vu que Noé était très intégré dans le réseau, qu’ils bossaient avec de très belles boîtes. Je me suis dit que ce serait une bonne façon pour moi de rentrer dans ce monde là, que c’était peut-être ma chance. C’était aussi une opportunité de mettre quelque chose de parlant sur mon CV par rapport au Produit.

Et alors, est ce que ce que tu as eu le sentiment que certaines choses se sont débloquées ?

Complètement. Le moment qui a été décisif ça a été quand, avant même la fin de la formation, Maïa est venue me parler d’une opportunité de poste en tant que premier PM dans une fintech. Là je me suis dis “ah ouais quand même”.

Mais au delà de ça, j’ai vraiment beaucoup appris sur le product. Concrètement on a vraiment été product Manager pendant 1 mois. C’était la première fois que je faisais réellement du produit. C’était assez fou de voir la solution qu’on a sorti en à peine 3 semaines. En fait pour moi on a maintenant énormément de réponses aux situations qu’on peut avoir en tant que PM.

Maintenant tu es premier Product Manager chez Fintecture, ça veut dire quoi ? A quoi ressemble ton quotidien ?

J’ai beaucoup de chance parce que les fondateurs sont tous très intéressés par le produit, et même de façon générale tout le monde dans la boîte l’est

Je travaille chez Fintecture en tant que Premier PM, même si quelqu’un travaille avec moi sur le produit. Fintecture c’est une boîte incubée à Station F, qui est la première solution instantanée de paiement banque à banque en France. Mon scope c’est tout le produit.

C’est super intéressant parce qu’il y a des complexités sur pas mal d’aspects : d’abord côté technique puisqu’on travaille avec les APIs des banques. Ensuite au niveau réglementaire évidemment et enfin la complexité au niveau du produit et des utilisateurs. Je suis sur 4, 5 sujets à la fois, c’est beaucoup de responsabilités et c’est top.

Et surtout être first PM ça veut dire qu’il y a tout à construire en terme de culture produit. J’ai beaucoup de chance parce que les fondateurs sont tous très intéressés par le produit, et même de façon générale tout le monde dans la boîte l’est. C’est génial de se dire qu’on va être responsable de la stratégie produit pour les années à venir.

Noé c’est un pari gagné à tous les niveaux, ça a tout changé. Ce poste chez Fintecture c’est exactement ce que je voulais, et sans Noé je n’aurais jamais eu cette opportunité.

Avec du recul comment tu vois ce choix de se former chez Noé plutôt que de partir en stage, ou dans un poste annexe ?

Noé c’est un pari gagné à tous les niveaux, ça a tout changé. Ce poste chez Fintecture c’est exactement ce que je voulais, et sans Noé je n’aurais jamais eu cette opportunité.

Et puis surtout Noé ça m’aide tous les jours dans mon travail. Sans rire j’ai l’impression après Noé d’avoir déjà 6 mois d’expérience. Je me sens vraiment confiant face aux défis qu’amène le job, j’ai toujours mes cours Noé ouverts et j’y trouve toutes les réponses que je veux. Il y a des choses qui m’ont sauvé la mise, Figma par exemple, je n’avais pas de designer, et d’en avoir fait pendant Noé ça m’a rendu complètement autonome.

Je me dis même que si un jour je suis amené à devoir recruter quelqu’un pour l’équipe produit je me tournerai vers Noé parce que je sais qu’on parlera le même langage.

Vous voulez en savoir plus sur la formation de 4 semaines de Noé ?
Prendre un rendez-vous d'information