Découvrez le parcours des alumni de Noé devenus Product Managers. En savoir plus >

Yannis, maintenant Product Manager chez Strapi

Après plusieurs expériences dans la tech chez Criteo, Facebook et un passage à YC avec HireSweet, Yannis entame sa reconversion vers le Product en participant à la deuxième promotion de Noé. Le voici maintenant PM chez Strapi, un produit très tech avec une croissance énorme.
Author
All Alumni
Découvrez les postes actuels de tous nos alumni
Intéressé.e par le programme Noé ? 
Postuler
Télécharger le syllabus
Intéressé.e par le programme Noé ? 
Télécharger le syllabus

Peux-tu nous raconter ton parcours ?

Je suis diplômé de l’Essec. A l’époque il n’y avait pas de cours de product management, je ne connaissais pas trop le métier. En revanche, les cours qui tournaient autour du digital ont très vite retenu mon attention. C’est ce qui m'a amené à travailler en sortie d’école pour Criteo puis Facebook. 

Chez Facebook je travaillais pour des clients dans le secteur du luxe, qui faisaient des campagnes sur Instagram. Au même moment Facebook lançait Instagram Shopping, c’est là que j’ai pu travailler pour la première fois avec des PMs (justement en charge d’Instagram Shopping). Et c’est comme ça que je me suis rendu compte que c’était ce qui m’intéressait. 

En commençant à me renseigner je me suis aussi rendu compte que ce n’était pas évident de faire une transition directe vers le product management. Le moyen le plus simple pour moi était de partir en start-up, ce que j’ai fait en rejoignant HireSweet. Là-bas j’ai pris en charge mes premières missions product. Ça a été une super expérience, j’ai même eu la chance d’aller à San Francisco avec les 3 cofondateurs dans le cadre du Y Combinator.

C’était un super moment pour la boite où on est rentrés à nouveau dans un cycle d’itération, où on a remis en question le produit et où on a cherché à l’adapter au mieux au marché américain, qui était nouveau pour HireSweet, le tout pour s’assurer d’y atteindre un véritable product market fit. 

Et puis ensuite Noé est arrivé et c’était selon moi la meilleure façon de concrétiser ma transition vers le product management. 

Pourquoi Noé plutôt qu’ailleurs ? Qu’étais tu venu y chercher en particulier ? 

Avec Noé je voulais poser des bases saines de mon apprentissage du produit. Je voulais voir tout le scope du rôle d’un Product Manager. Et ça c'était la grande force de Noé par rapport à d’autres formations. Comprendre toutes les méthodes liées au métier et les appliquer sur une problématique réelle apportée par une entreprise sponsor.

Très vite, je me suis dit que ça allait être Noé. C’était exactement ce que je cherchais. La formation m’avait été fortement recommandée par Manon Prévot qui avait participé à la première promotion et avec qui j’étais à l’Essec (Manon est aujourd’hui PM chez Captain Contrat). J’avais aussi eu l’occasion de travailler avec Jules et Nino à San Francisco ce qui m’a rassuré. Et enfin j’étais confiant sur la dimension pédagogique puisque Maïa donnait des cours à HEC, l’X et Sciences Po et que Nino avait été professeur au Wagon. 

Noé s’est très bien passé, j’ai eu la chance de travailler dans un super groupe sur une problématique de Doctolib. Pas facile au départ de savoir comment travailler ensemble puisqu’on avait tous des profils très différents, mais on s’en est bien sortis. J’ai beaucoup appris sur le côté Design que je ne connaissais peu et j’ai aussi vraiment bien aimé l’aspect Data. 

Raconte nous ton recrutement en tant que Product Manager chez Strapi. Et en un mot que fait Strapi ? 

Strapi ça a été un énorme coup de cœur pendant les entretiens. Les entretiens sont faits de telle façon que tu rencontres énormément de gens de la boîte et j’ai eu un très bon feeling. J’étais emballé par le produit et je sentais une vraie bienveillance générale. 

L’onboarding a été génial. Le but quand tu échanges pour la première fois avec tes collègues c’est d’abord de rencontrer la personne plutôt que le professionnel. Et pour un PM c’est génial de partir de cette base pour collaborer avec tout le monde par la suite. 

Strapi c’est ce qu’on appelle un Content Management System (CMS). C’est un outil qui permet de gérer plus facilement en backend le contenu diffusé sur un site web, une application mobile ou un objet connecté. Et Strapi a la spécificité d’être un Headless CMS, ce qui veut dire que l’on va permettre beaucoup plus de flexibilité ensuite en frontend sur la visualisation de ce contenu, par opposition à des CMS plus traditionnels comme Wordpress qui sont plus rigides sur cet aspect-là.

Une autre particularité est que Strapi est Open-Source et donc beaucoup plus personnalisable que d’autres solutions existantes sur le marché. On a une très grande communauté de plusieurs dizaines de milliers de personnes et plus de 600 contributeurs sur Github. On est super fiers de ça et de compter parmi nos utilisateurs des boîtes comme IBM, Walmart ou même la NASA. 

Quel est ton rôle, tes missions et comment gères tu la dimension tech assez complexe?  

En effet, le produit est assez technique. Travailler pour un produit très tech c’est quelque chose que je recherchais malgré ma formation business, je m’y étais préparé. Strapi a aussi facilité mon intégration puisque qu’à mon arrivée on m’a affecté un buddy pour m’épauler sur les sujets tech. 

On est maintenant organisés en squad. Il y en a 3, bientôt 4. La première est celle de la developer expérience, la seconde content experience, et la troisième s’appelle expansion. C’est cette squad dans laquelle je travaille en ce moment, je m’attaquerai ensuite au tooling en interne. Notre responsabilité est de faire de Strapi le CMS le plus intégré à l’écosystème, d’une part en créant nous-mêmes certaines intégrations stratégiques et d’autre part en facilitant la création, la maintenance et l’accès à de nouvelles intégrations pour notre communauté. 

Parmi nos challenges il y a évidemment comment trouver la manière la plus optimale de travailler ensemble en squad. J’ai aussi des challenges plus particuliers comme la recherche utilisateur qui implique des développeurs : il ne faut pas hésiter à poser des questions élémentaires et demander à vulgariser certains concepts, tout en cherchant bien sûr constamment à se mettre au niveau. Mais j’ai la chance d’être accompagné par une super équipe pour tout cela !

Vous voulez en savoir plus sur la formation de 4 semaines de Noé ?
Prendre un rendez-vous
d'information