Promo de Juin : deadline pour les financements (Pôle Emploi...) le 26 Avril. Postulez maintenant !

Jeffrey, de l'entrepreneuriat à Product Manager

Jeffrey a fait la promotion 13 de Noé. Après une école de commerce en Belgique, il décide de se lancer dans l'entrepreneuriat et fonde son entreprise de boissons saines. Après s'y être consacré pendant 4 ans, il décide de donner un nouveau souffle à sa carrière et s'oriente vers le Produit. Jeffrey a fait Noé puis a été embauché chez Cycle en tant que First PM.
Author

Quel était ton parcours avant de faire Noé?

Je suis belge, j'ai fait l'équivalent d'une école de commerce en Belgique, donc 5 ans d’études post-bac. À la sortie, j'ai eu un mi-temps en tant que premier employé dans une boîte tech qui faisait du pricing. J'étais « consultant pricing ». En tant que premier employé, j’ai vu l’équipe grandir de 3 à 15 salariés.

En parallèle, j’ai lancé ma boîte. Il s’agit d’une boîte de boissons saines : frOui et Drink A Flower. Je m’y suis consacré pendant 4 ans. 2 ans après le lancement de ma boîte, j’ai arrêté mon job à mi-temps afin de me consacrer pleinement à mon aventure entrepreneuriale. J’étais co-CEO de ma boîte, ce qui m’a permis de faire plein de choses. De la supply chain à la finance, je m’occupais des levées de fonds, du développement de produits, de la vente et autres.

Puis, j’ai décidé de faire un break de 4 mois, durant lequel j’ai fait Noé.  

Pourquoi est-ce que tu as décidé de suivre une formation?

Je n’étais pas dans l’industrie tech avec ma marque de boisson. Avec mon entreprise, j’ai appris énormément de choses, mais je ne savais pas comment une équipe tech fonctionnait (les interactions avec les différentes personnes, les process, les KPI à monitorer etc…). C’est tout un tas de choses sur lesquelles je n’avais pas de connaissances. 

J’utilisais Google Sheet, Canva et Slack mais pas de mises en prod ou d’outils du type Figma et Jira. Je voulais faire une transition et arriver dans le monde de la tech et je connaissais plusieurs PM dans mon entourage. Ils m’avaient expliqué leur job et ça m’avait beaucoup intéressé. Noé me semblait être la meilleure formation pour pénétrer le milieu. J’aimais beaucoup sa structure, avec d’un côté la partie théorique le matin et la mise en pratique l’après-midi. 


Comment s'est passé ton processus de recrutement avec Cycle ?

Je suis le 10e salarié chez Cycle. Je connaissais déjà 2 personnes dans l’équipe : un développeur, qui est mon ami, et le CEO que je considère comme ami/mentor. Il avait été mon supérieur dans mon précédent job. L’entretien n’a pas été classique. Ils avaient déjà validé mes compétences, mais ce que je n’avais pas, c’était l’expérience et le knowledge de ce qu’est un PM.

Lors de mon entretien, j’ai eu un case study à préparer et qui portait sur l’une des fonctionnalités qu’ils envisageaient de lancer que j’ai présenté ensuite. Puis, j’ai eu un call avec l’équipe go-to-market, - mon job combine à la fois celui d’un PM et d’un Customer Success. La partie CS occupe 40% de mon temps. - suivi d’une rencontre avec l’équipe Produit.

Au préalable, j’ai beaucoup échangé avec Mehdi (NDLR : le CEO de Cycle) sur la vision Produit et mon futur rôle. On a beaucoup discuté sur sa vision. 

De tes expériences précédentes, qu’est-ce qui t’aide aujourd’hui dans ton quotidien de PM ?

Je suis un couteau-suisse. En tant qu’entrepreneur, j’ai pu conjuguer plusieurs casquettes  différentes. Cela m’aide beaucoup, car je suis capable de passer rapidement d’une tâche à l’autre. Je peux par exemple faire de la QA (NDLR : Quality Analysis) puis répondre à un customer et ensuite rédiger une spec.

Je rajouterais l’aspect « interaction humain », car avec ma précédente expérience, je devais négocier, discuter avec mon associé, motiver nos 3 employés etc… 

Chez Cycle, je suis amené à interagir avec les designers, ingénieurs, le CEO, et cela ne me pose pas de problème, de la même manière que le fait de parler en public. Je dirais que l’aspect leadership et pluridisciplinaire m’aident beaucoup. 

Je rajouterais dans un 3e temps que je n’ai pas peur de mettre les mains dans le cambouis. Comme sur ce que j’évoquais tout à l’heure, le fait de faire de la QA. Je pense que cela est d’autant plus important quand on travaille dans une startup.

Qu’est-ce que tu retiens principalement de la formation Noé ?

Ça rejoint un peu ce que je disais précédemment, mais l’apprentissage de l’industrie tech.  À savoir, les différents langages Tech, les interactions avec les différentes parties, le fonctionnement d’un sprint, quels sont les softwares et process, le quotidien d’un PM etc…

L’autre chose, c’est les frameworks. Cela m’a permis de me structurer et de me donner de la crédibilité. Le passage entre mon entreprise de boisson et mon job de PM aurait été trop grand sinon. Noé m’a permis d’acquérir les compétences nécessaires sans lesquelles j’aurai souffert d’un manque de crédibilité et d’un syndrome de l’imposteur. 

Vous voulez en savoir plus sur la formation de 4 semaines de Noé ?
Prendre un rendez-vous d'information