🔔 Venez assister au webinar de présentation de la formation le 07 mars à 18h00 ! 👉 Je m'inscris ici

Product discovery : définition, outils et process pour la réussir

Retrouvez toutes les infos sur la product discovery pour bien la réussir : définition, structuration, process, templates, outils recommandés
Author

Product discovery : c’est quoi ?

Dans la philosophie dite agile (dont les méthodes scrum et kanban sont issues), le rôle du Product Manager est de répondre aux besoins de ses utilisateurs : comprendre leurs problèmes, les prioriser, explorer des pistes de solutions et produire les solutions les plus impactantes, celles qui répondent au problème et qui permettent d’atteindre l’objectif de l’entreprise. 

Pour cela, il/elle va suivre deux phases distinctes :

  • La Discovery a pour but de comprendre les problèmes des utilisateurs, et imaginer les meilleures solutions
  • La Delivery a pour but de délivrer ces solutions (phase de développement notamment).

Le double diamant est un framework connu qui résume les étapes du rôle de Product Manager :

Ce framework s’appelle le double diamant car : 

  • Il représente deux phases : le problème, et la solution
  • Chaque phase est un diamant car en tant que PM, on commence par ouvrir (explorer différentes pistes), puis refermer le diamant (prioriser)
  • On va donc d’abord explorer les problèmes des utilisateurs, puis les prioriser (premier diamant)
  • Puis, explorer des solutions aux problèmes priorisés, et prioriser ces solutions également (deuxième diamant), puis les délivrer 

La Product Discovery est nécessaire et est trop souvent oubliée dans le Product management : en effet il est plus facile de produire des features à la chaîne, et passer la majorité du temps sur la solution et phase de delivery.

En moyenne, il est recommandé aux PMs de dédier plus de la moitié de leur temps sur la Discovery - afin d’éviter de construire une solution qui ne réponde pas aux besoins des utilisateurs.

Le but de cet article : vous livrer nos recommandations pour réussir votre product discovery en continu et installer les bonnes pratiques avec votre équipe. A vous d’appliquer ces concepts en les adaptant à votre contexte, structure de boîte et taille d’équipe.

Comment réussir sa Product Discovery ?

Pour réussir sa Discovery, il est important de : 

  • Structurer les étapes par des process comme le double diamant, qui comporte 8 étapes détaillées ci dessous
  • Utiliser les outils adaptés, comme Figma, Lookback, Maze, qu’on vous explique ci dessous
  • Utiliser des templates qui permettent de cadrer les différentes étapes : dans cet article, on vous partage les 6 templates incontournables (research plan, RICE, user interview, etc)

Comment structurer sa Product Discovery avec des process ?

Réussir sa product discovery ce n’est pas copier coller les méthodes agiles des plus grandes startup de la Tech mais plutôt s’en inspirer. 

Il est nécessaire d’appliquer un cadre de travail et de recherche en utilisant des frameworks - ou modèles-, tel que le double diamant. Il en existe d’autres, comme le design thinking ou encore le design sprint. 

Dans cet article on vous parlera du framework du double diamant qui est selon nous le modèle le plus utilisé par les équipes produit. Le double diamant, ce sont 8 étapes qu’on vous résume ci-dessous.  

Quelles sont les 8 étapes d’une Product Discovery ? 

En s’appuyant sur le modèle du double diamant, on a pu identifier les 8 étapes qui constituent la Product Discovery :

Etape 1 : Définir les métriques 

Méthodologie : Il faut ici définir quelles sont les métriques importantes que l’on veut impacter ? Il peut s’agir de métriques de growth ou d’acquisition (leads, téléchargements, …), d’activation (taux de conversion, création de compte, DAU…) ou de monétisation (passage de gratuit à payant, upgrade…). 

Le conseil de Noé : vous ne pourrez pas impacter trop de métriques en un seul projet. De manière générale, ce ne sera pas plus de 2 ou 3 métriques. 

Etape 2 : Analyser la concurrence 

Pourquoi ? Avant de vous lancer dans la réalisation d’une feature ou la définition de votre roadmap, prenez le temps d’analyser le marché et vos concurrents pour évaluer leur offre, la comparer à la vôtre. Cette pratique vous donnera des éléments sur la manière dont ils abordent la problématique et vous aidera à comprendre quels éléments mettre en avant. 

Méthodologie : Comment mener une analyse de la concurrence ? Tout simplement, en faisant des recherches internet, en utilisant les produits concurrents, ou en interrogeant vos utilisateurs sur les outils qu’ils utilisaient avant ou en parallèle du vôtre, ce qui manquait, etc.

Le conseil de Noé : Attention, cette analyse comparative n’a pas pour but de reproduire ce que font vos concurrents. Cet exercice est un moyen de rester à la page, de voir ce qui fonctionne bien ou mal, les tests en cours… au final, c’est ce que vos utilisateurs vous diront pendant la user research ou dans la data que vous récolterez des insights intéressants pour votre produit.

Template :

Etape 3 : Data 

La data est votre alliée ! En plus de vous servir pendant la phase de discovery, elle vous permettra de tester vos solutions, mesurer le succès de vos fonctionnalités ou encore de prioriser vos projets. 

Méthodologie : Poser des hypothèses sur les comportements de vos utilisateurs, et aller les vérifier via la data. Par exemple, si votre objectif est d’améliorer le taux de conversion d’un funnel, vous irez vérifier sur quelles étapes de ce funnel vous avez le plus gros drop : sur la search ? la page produit ? le recap du panier ? le paiement ? 

Le conseil de Noé : Attention à ce que vos analyses soient statistiquement significatives ! Par exemple, analyser un taux de conversion sur 300 utilisateurs risque de ne pas être fiable car les volumes sont trop faibles. 

Etape 4 : Faire de la User Research 

La User research permet de comprendre les besoins/problèmes des utilisateurs, leurs comportements et les freins qu’ils ont. Cette démarche évite de construire des solutions basées sur des hypothèses. 

Dans une organisation orientée Produit, plusieurs stakeholders peuvent participer à la user research - PM, Product Designer ou encore User Researcher

Il n’existe pas une unique méthodologie pour analyser la donnée ou faire de la user research. Elle dépend du produit, cas d’usage ou du business model de votre entreprise. De plus, travailler par personae utilisateurs vous permettra de prioriser au mieux les problématiques de vos clients.

Méthodologie : Il existe plusieurs méthodologies de user research. Par exemple : user testing, user interview, survey, NPS. La plus répandue est la user interview - interview utilisateurs. Voici les 4 règles d’or pour faire de la user interview. Essayez d’en faire 3-4 par semaine. 

Le conseil de Noé : 4 règles à avoir en tête au moment de la user research: 

Règle 1 : Avoir des objectifs clairs

Qu'est-ce qu’on attend de cette interview utilisateur, de ce test ? Qu'est-ce que je veux apprendre ? Qu'est-ce que j'ai besoin de valider ou d'invalider? 

Règle 2 : Bien choisir les personnes à interroger

Est-ce que je veux parler à de nouveaux utilisateurs ou des utilisateurs expérimentés ? Si j'ai plusieurs types d'utilisateurs, sur quel use case je travaille ? 

Règle 3 : Bien préparer son guide d'entretien

C’est une liste de questions qui vous guidera dans les questions à poser. Sans guide d'entretien, il est impossible de comparer les résultats d'une interview à l'autre et donc d'avoir des insights pertinents.

Il faut y aller crescendo. Au fur et à mesure, on pose des questions de plus en plus détaillées tout en gardant un maximum de questions ouvertes. Si la personne peut répondre simplement "oui" à une question, on apprend rien, autant faire un questionnaire en ligne. En préparant le guide, vous allez vous rendre compte que vous avez déjà la réponse à la question que vous voulez poser, c'est normal. Il faut alors ajouter des "follow-up questions" pour creuser encore plus et apprendre des choses vraiment utiles. 

Règle 4 : Documenter, documenter, documenter !

Le mieux c'est d'enregistrer l'entretien, que ce soit en vidéo ou juste en audio, c'est déjà bien. Ensuite, il faut retranscrire (pas forcément mot pour mot) au moins les informations primordiales en suivant la trame de votre guide d'entretien. Et ensuite vous pourrez comparer les résultats, les schématiser sous plein de formes différentes et répondre à vos objectifs !

Template

Template Research Plan 

Template User Interview 

Etape 5 : Prioriser 

Les 4 étapes précédentes vous ont permis de lister toute une liste de problèmes/opportunités. Maintenant, l’objectif est de prioriser : car vous ne pourrez pas résoudre tous les problèmes relevés !

Méthodologie : Parmi les méthodes de priorisation existantes, le RICE est notre favori. C’est l’acronyme de Reach, Impact, Confiance, Effort.

Pour chaque opportunité, vous devez évaluer le R, le I, le C et le E :

  • Reach : qui/combien d’utilisateurs impactés - on peut y mettre un ratio
  • Impact : l’impact dépend des objectifs ou métriques de votre équipe. Quel sera l’impact sur les objectifs fixés ? c’est souvent difficile de mesurer l’impact réel. Intercom a développé une alternative : On utilisera une échelle de 0.25 (minime) à 3 (énorme). 
  • Confidence : dans quelle mesure êtes-vous sûr des mesures que vous venez de faire ? On indiquera un pourcentage. Plus on a de data pour valider le R et le I plus on pourra donner un chiffre proche de la réalité pour confidence
  • Effort : quelle quantité de temps cela représente pour toute votre équipe ? estimer le temps nécessaire pour développer la fonctionnalité. C’est souvent en semaines qu’on le calcule. C’est une estimation  bien sûr. 

Une fois que vous aurez évalué les 4 lettres, vous pourrez effectuer la formule suivante : (R*I*C)/E = RICE score.

Ce calcul n’est pas une science exacte, mais il vous permet de ne pas vous baser que sur votre intuition. De plus, il donne une légitimité à vos décisions.  

Le conseil de Noé : Cette étape est souvent l’étape “douloureuse” pour les PMs et le reste de l’entreprise car on réalise qu’on ne pourra pas tout faire. A ce stade, il est crucial de bien communiquer avec toutes les parties prenantes (design, développeurs, management,etc), de faire des reporting, des meetings réguliers. 

Template : Le Product Doc est un doc d’une page qui va récapituler vos apprentissages sur le projet, et vos choix de priorisation. Vous pourrez le partager avec le reste de l’entreprise. 

Template Product Doc

Etape 6 - Solution framing

Une fois que les problèmes ont été priorisés, on commence à réfléchir à des solutions pour les résoudre ! Cette phase s’appelle “solution framing”. 

Méthodologie : On peut utiliser le Design Thinking (ou DUCO) qui permet de trouver rapidement des solutions en équipe. 

Le conseil de Noé : C’est un atelier d’une dizaine d’étapes, à faire en équipe (de 3 à 6 personnes) - il peut être très intéressant de le faire avec toute votre squad. Attention à bien chronométrer chacune des étapes, car cela peut vite déborder !

Template : vous pouvez trouver les étapes ici. 

Etape 7 : Prioriser les solutions 

Une fois qu’on a réfléchi à plusieurs solutions possibles, on va à nouveau prioriser, pour trancher sur les fonctionnalités qu’on va mettre en place. 

Pour cela, pour chaque solution envisagée, on va utiliser le framework MOSCOW. 

Méthodologie : Pour chaque solution, vous devez identifier, au sein de la solution envisagée, ce qui est : 

  • Un “Must Have”: Initiatives qui répondent au.x besoin.s et qui sont non négociables 
  • Un “Should Have”: Initiatives importantes qui ne sont pas vitales pour le fonctionnement du produit  
  • Un “Could Have”: Initiatives qui auront un petit impact et qui sont un plus
  • Un ‘Won’t have”: Initiatives qui ne sont pas du tout prioritaires 

Le conseil de Noé : il est très fréquent qu’au cours de la phase de dev, on réalise qu’on doit “couper” sur ce qu’on avait prévu de faire, par manque de temps. C’est donc très important d’être bien au clair sur le MOSCOW, pour pouvoir faire ces choix le moment venu !

Etape 8 : Prototype, test & itération 

Une fois que les solutions sont claires et priorisées, on peut passer au prototypage, sur un outil comme Figma. Vous allez ensuite faire tester ces solutions à vos utilisateurs, et itérer en fonction de ces tests. 

Méthodologie : prototypage + user testing. 

Le conseil de Noé : Faire les user tests à deux permet de mieux suivre ce qu’il se passe pour vos utilisateurs : l’un(e) parle à la personne qui teste, et l’autre prend des notes ! Il peut être intéressant de faire participer un ou une développeur(se) par exemple car il/elle pourra réfléchir aux aspects plus techniques.

Template : Le user testing template permet de noter les scenario que vous voulez faire tester à vos utilisateurs, et le taux de succès obtenu pour chaque. 

Template User Testing 

Quels sont les meilleurs templates de discovery ? 

On a réuni ici tous les templates évoqués dans les 8 étapes du Double Diamant :

Template RICE 

Template Product Doc 

Template Research Plan 

Template User Interview

Template DUCO 

Template User Testing

Quels sont les outils recommandés ?

JIRA 

  • Jira a développé un outil -Jira product discovery - permettant de regrouper les insights (les idées/pistes, l’objectif de la piste, l’impact final sur les utilisateurs, etc). L’outil sert également dans l’élaboration de la roadmap. Une alternative à Jira product discovery est l’utilisation d’un tableau Notion. L’objectif étant de donner un aperçu clair et facile à suivre pour toute l’équipe et d’aider dans la priorisation des pistes.

Figma 

  • Figma est un logiciel qui permet au Product Designer de construire les maquettes, de faire suivre l’avancée du projet au reste de l’équipe.

Lookback

  • Pour comprendre comment vos utilisateurs interagissent avec votre produit ou pour mener des entretiens utilisateurs, Lookback est un outil qui peut vraiment faire la différence pour vous et votre équipe. Ses fonctionnalités vous permettent de suivre des entretiens en mode shadow ou même d’analyser les réponses de vos utilisateurs.

Maze

  • Maze est un outil qui permet d’automatiser des user tests à l’échelle. Plus besoin d’assister les utilisateurs pendant qu’ils testent le produit. Ils peuvent le faire d’eux-même et quand ils le souhaitent. Un véritable gain de temps pour vous et votre team !

Calendly

  • Planifier les entretiens : Si vous avez une bonne relation avec vos users, il est peut être intéressant de leur laisser choisir des créneaux d’interview via Calendly. Le principe est simple, Calendly est directement relié à votre agenda, vous l’envoyez à des users en ayant préalablement enregistré vos créneaux d’interview et les users choisissent le créneau qu’ils préfèrent. Cet outil est notamment utilisé en vente mais peut être précieux pour vous faire gagner du temps.

Google Meet 

  • Enregistrer les entretiens : pour garder une trace de vos entretiens et revenir sur un élément que vous auriez pu mal comprendre, on vous recommande d’enregistrer l’entretien via Google Meet. Cette fonctionnalité gratuite permet de mener un entretien sereinement en se focalisant sur les questions que vous posez. Bien sûr, il est important de demander à votre interlocuteur s' il.elle est d'accord pour ça.

Hotjar 

  • Récupérer de la donnée : analyser la data est un élément clé de la Product Discovery. Pour cela vous pouvez vous aider d’Hotjar qui est très interactif. Hotjar permet de voir des enregistrements des parcours de vos users sur les pages ciblées mais aussi les éléments les plus regardés/cliqués grâce à une "heatmap".

Typeform / Tally 

  • Pour créer et envoyer des sondages à vos clients/utilisateurs.

Notion / Google Doc / Confluence 

  • Pour éviter de perdre du temps, bien organiser sa documentation est nécessaire. Le conseil qu'on vous donne pour documenter les entretiens utilisateurs, les tests utilisateurs, les prototypes etc, est de tout documenter sur un seul outil.

Satismeter

  • Satismeter permet de calculer le NPS/taux de satisfaction de vos utilisateurs. Vous pouvez poser des questions qualitatives et quantitatives.

Quelles questions autour de la Product Discovery? 

Comment marche la Product Discovery dans JIRA ? 

Atlassian a développé un outil de gestion des idées et de communication entre les équipes, utile dans la phase de discovery. Cette plateforme permet de collecter, organiser et analyser des données de manière efficace. 

Concrètement, JIRA product discovery vous permet de : 

  • Collecter et organiser les pistes
  • Hiérarchiser et évaluer les pistes 
  • Collaborer et communiquer efficacement 
  • Suivre les différentes pistes 

Cette plateforme fonctionne comme un tableau de suivi. 

Quel est le lien entre product discovery et UX ? 

Comme vu précédemment, le.la PM est responsable de la Product Discovery et de la product Delivery alors que l’UX designer est responsable de l'expérience utilisateur. Leur rôle est étroitement lié. Dans une organisation produit, ils vont travailler de pair sur la collecte de données, la définition des fonctionnalités et les tests utilisateurs. Qu’est-ce qui les différencie ? L’UX designer doit avoir une compréhension poussée de ses utilisateurs, ses craintes, ses besoins. Cette connaissance permet de fournir des données de qualité au PM. 

Quelles sont les différents types de discovery ? 

Discovery B2B

En Marketing ou en Sales, les techniques de ventes sont différentes si on s’adresse à un public en B2B ou en B2C. Et bien c’est pareil en Product Management. Voici les principales différences :

  • En B2C, vous aurez des utilisateurs finaux, et en B2B vous aurez également des “buyers”, mais la personne qui décide d’acheter le produit le fera pour le compte de son entreprise
  • En B2C, vous aurez généralement beaucoup de données : c’est moins le cas en B2B ou les volumes sont plus bas
  • En B2B, les équipes Sales et Customer Success seront vos alliées : ils/elles pourront vous aider à obtenir des insights de vos utilisateurs

Dans les deux cas, la phase de discovery est importante tout au long du cycle de vie du produit

Early stage vs Scale up vs Grand groupe

La discovery ne sera pas la même en fonction de la taille de votre entreprise. Plus vous aurez d’utilisateurs, plus vous aurez de data. Également, plus l’entreprise est grande, plus les processus de décision seront longs. Tandis que dans une boîte très early stage, vous allez tester très rapidement de nombreuses hypothèses auprès de vos utilisateurs. 

Quelles différences entre product discovery et product delivery

Product Discovery : c’est la phase de découverte et de recherche du/des pb rencontrés par les utilisateurs. Dans cette phase, le rôle du Product Manager est clé puisqu’il doit chercher à comprendre les besoins de ses utilisateurs

On explore différentes pistes (on ouvre le diamant), puis on priorise les pistes les plus pertinentes (on referme le diamant) puis de nouveau, on ouvre le second diamant pour explorer les solutions potentielles aux problèmes soulevés. Enfin, vient la phase de delivery (Product delivery).

Product Delivery : durant cette phase, les développeurs et les designers développent les features du produit, les testent, et itèrent grâce aux retours que font les utilisateurs. On utilise généralement les méthodes scrum. 

Quels sont les meilleurs livre sur la Product Discovery ?

Ici on vous propose 3 livres qui ont permis de populariser la Product Discovery : 

Continuous Discovery Habits, Teresa Torres 

Empowered : Ordinary people, Extraordinary products  ou  Inspired: How To Create Tech Products Customers Love, published in 2018, Marty Cagan 

Discovery Discipline, Rémi Guyot

Focus sur Discovery Discipline, Rémi Guyot 

Pour résumer cette méthode, celle-ci consiste à se poser 5 questions qui sont : 

  1. Pourquoi creuse-t-on ce sujet ? Quel est l’élément déclencheur ?
  2. Qui essaye-t-on d’aider ? Il peut y avoir plusieurs cibles possibles.
  3. Comment va-t-on les convaincre ? On a identifié des personnes qui ont un problème : avant même de leur proposer une solution, il est important de se poser la question “comment va-t-on les convaincre ?”. Le positionnement marketing doit être pensé dès le départ.
  4. Quand vont-ils interagir avec la solution ? Quels sont les points de contacts des utilisateurs ? Il est important ici de sortir du produit - peut-être que le premier point de contact est le bouche-à-oreille, par exemple - c’est le cas chez BlaBlaCar.
  5. Quels éléments de la solution existent déjà ? Soit au sein de l’entreprise, soit ailleurs. C’est fondamental de les identifier pour s’appuyer dessus ou les améliorer.

Ce qui fait la différence, c’est le niveau de précision avec lequel on va répondre à ces questions : quel est le livrable ?

Un des livrables présenté dans Discovery Discipline est le First Use Case : quel est le cas d’usage essentiel que vous allez choisir ? Ce livrable peut suivre le template suivant :

  • Je suis utilisateur cible
  • Et lorsque je cas d’usage
  • Ce qui compte le plus pour moi besoin
  • Mais il s’avère que contrainte
  • Et je dois contournement

S’il est difficile pour vous de remplir ce template, cela signifie que vous devez passer plus de temps sur la discovery. Le livre Discovery Discipline présente 7 étapes et 7 livrables, dont le First Use Case.

Comment se former à la Product Discovery ? 

Existe-t-il des coach en product discovery ? 

Chez Noé, la discovery tient lieu de fil rouge tout au long de la formation en 4 semaines. On l’enseigne en appliquant la théorie sur des cas concrets rencontrés par des entreprises comme Doctolib, Blablacar ou Getaround. 

Les coachs et intervenants chez Noé ont une grande expérience en Product, dans les meilleures entreprises françaises - par exemple Caroline Caltagirone chez Malt, Camélia Viallet chez Spotify, Jennifer Baleon chez BlaBlaCar, Thomas Dallous chez Algolia… Ce coaching par des Head of Product en poste est crucial pour votre recherche d’emploi ensuite. 

Si vous aimeriez en savoir plus sur notre formation de product manager et son programme, vous pouvez télécharger le syllabus ici ou si vous voulez directement prendre un rdv d’information, rendez-vous ici !

Conclusion  

Pour résumer, faire de la product discovery, c’est s’intéresser au cœur du problème des users pour délivrer une solution à haute valeur ajoutée. Sans discovery solide le.la PM augmente le risque de construire une solution déconnectée du problème ce qui signifie une perte de temps et des ressources.

Pour la réussir, vous pouvez utiliser le framework du Double diamant (dual track) qui est le plus utilisé par les équipes Produit.

Comment réussir la Product Discovery, d'après Rémi Guyot

A l’occasion de la sortie de son livre Discovery Discipline, Noé a organisé un webinar entre Rémi Guyot, CPO de BlaBlaCar et Maïa Metz, CEO de Noé et ex VP Product Aircall.

Le double diamant est une méthodologie utilisée dans la majorité des équipes Produit. Il y a notamment deux phases : Problème - Solution.

Première phase : le problème

C’est la phase la plus importante des PM ! En ouvrant le premier diamant, vous découvrez les problèmes de vos utilisateurs. C’est une phase de divergence où vous explorez pour découvrir  les problèmes potentiels de vos utilisateurs, en creusant :

  1. Les metrics à impacter
  2. La data (funnel, différence web vs mobile…)
  3. Les problèmes des utilisateurs, notamment avec de la User Research

La deuxième partie du premier diamant vise à converger, c’est-à-dire prioriser les problèmes les plus importants.

Deuxième phase : la solution

Une fois que vous avez clarifié les problèmes à résoudre, vous ouvrez le deuxième diamant, celui de la solution :

  • Explorer différentes pistes de solutions notamment via des benchmarks, et des workshops avec votre équipe et vos stakeholders
  • Puis prioriser à nouveau, afin de retenir les solutions les plus impactantes, par exemple avec le framework MoSCoW (Must, Should, Could, Won’t)
  • Arrive enfin la phase de Delivery, ou vous travaillez main dans la main avec l’équipe tech qui développe les solutions retenues

La Discovery

Pour Rémi, il y a 3 excuses très répandues pour ne pas faire (suffisamment) de discovery :

  1. Le temps
  2. “Le manager/CEO a déjà la solution”
  3. “La dernière tentative de discovery n’a rien donné”

Pourtant, la discovery permet d’être l'avocat de l’utilisateur en comprenant réellement le problème de vos utilisateurs.

L’apport du Design Thinking au Product Management

Pour mieux comprendre d’où vient l’appétit pour la discovery, il est intéressant de revenir sur le “Design Thinking”, qui a apporté énormément aux Product Managers :

  • Il a permis d’apporter un état d’esprit davantage tourné vers l’utilisateur
  • Une meilleure capacité à diverger, à envisager des solutions plus variées
  • La compréhension de la valeur de prototyper

A l’inverse, quelques points faibles peuvent être observés quand on parle de Design Thinking :

  • Penser que la discovery doit arriver ponctuellement, de manière “évènementielle”, lorsqu’elle doit être un processus continu
  • Le concept des “proto pâte à modeler” : faire des prototypes qui sont très loin de ce qu’on pourrait livrer en delivery…
  • … ce qui apporte finalement un résultat moins intéressant

Tristan Charvillat et Rémi ont donc travaillé sur le sujet de la Discovery pour en isoler des ingrédients qui font une vraie différence :

  • Avoir une méthode systématique pour tous les projets : une méthode, tout le temps, pour tous les projets
  • On peut faire de la discovery systématiquement, à condition d’adapter l’effort à l’impact qu’on espère avoir
  • Le double diamant est une excellente base, mais on peut avoir un découpage encore plus fin dans les étapes de la discovery : c’est ce que propose le livre Discovery Discipline
  • Définir pour chaque étape un livrable clé qui permet de converger

La conviction de Rémi : il est possible d’avoir cette approche systématique sur la discovery, c’est ce qui est mis en oeuvre pour tous les projets chez BlaBlaCar.

Se poser les bonnes questions

Pour Rémi, la discovery, c’est avant tout se poser les bonnes questions ! On trouve la bonne solution en se posant les bonnes questions. Le fond de la méthodologie Discovery Discipline consiste en ces 5 questions :

  1. Pourquoi creuse-t-on ce sujet ? Quel est l’élément déclencheur ?
  2. Qui essaye-t-on d’aider ? Il peut y avoir plusieurs cibles possibles.
  3. Comment va-t-on les convaincre ? On a identifié des personnes qui ont un problème : avant même de leur proposer une solution, il est important de se poser la question “comment va-t-on les convaincre ?”. Le positionnement marketing doit être pensé dès le départ.
  4. Quand vont-ils interagir avec la solution ? Quels sont les points de contacts des utilisateurs ? Il est important ici de sortir du produit - peut-être que le premier point de contact est le bouche-à-oreille, par exemple - c’est le cas chez BlaBlaCar.
  5. Quels éléments de la solution existent déjà ? Soit au sein de l’entreprise, soit ailleurs. C’est fondamental de les identifier pour s’appuyer dessus ou les améliorer.

Ce qui fait la différence, c’est le niveau de précision avec lequel on va répondre à ces questions : quel est le livrable ?

Un des livrables présenté dans Discovery Discipline est le First Use Case : quel est le cas d’usage essentiel que vous allez choisir ? Ce livrable peut suivre le template suivant :

  • Je suis utilisateur cible
  • Et lorsque je cas d’usage
  • Ce qui compte le plus pour moi besoin
  • Mais il s’avère que contrainte
  • Et je dois contournement

S’il est difficile pour vous de remplir ce template, cela signifie que vous devez passer plus de temps sur la discovery. Le livre Discovery Discipline présente 7 étapes et 7 livrables, dont le First Use Case.

À force de se poser les bonnes questions, la bonne solution va émerger de manière évidente et naturelle : c’est la puissance de ces livrables très précis.

Après avoir mis en place cette méthodologie chez BlaBlaCar, des avantages clairs sont ressortis :

  • Gain de temps en discovery et delivery : quand la méthodologie de discovery est claire, il est possible de la planifier de manière précise.
  • La qualité des solutions retenues
  • Confiance des équipes dans leurs choix. La discovery est souvent un moment dans la vie d’un PM ou il y a le plus d’incertitude : le fait d’avoir des points de découpage d’étapes plus précis permet de redonner confiance aux équipes Produit.
  • Collaboration entre les métiers : les livrables de Discovery Discipline sont devenus un langage commun entre toutes les équipes tout au long du projet.

Have a nice discovery 💙

Vous voulez en savoir plus sur la formation de 4 semaines de Noé ?
Prendre un rendez-vous d'information